Cash Game et Tournois: Phil Ivey le roi du Poker

Phil Ivey, le meilleur joueur de poker du mondeNous sommes le 1er Février 1976. Phillip D. Ivey est né à Riverside, en Californie. En quelques mois, sa famille plie bagage et se déplace vers la côte est pour s’installer dans le New Jersey, juste à côté d’Atlantic City, ville réputé pour ses casinos. Phil développe un goût pour l’action à un très jeune âge. Certains enfants grandissent avec l’ambition de devenir joueurs de football, d’autres veulent être des scientifiques. Phil Ivey veut devenir un joueur de poker.

Son grand-père lui enseigne comment jouer au Five-Card Stud. Il triche à plusieurs reprises avec une méthode connue qui consiste à tirer les cartes du dessous du paquet, dans le seul but d’enseigner au jeune Phil les dangers potentiels de la vie dans le milieu du poker. Cette leçon est censée être un avertissement… Ca ne fonctionnera pas. Phil grandit en regardant de loin ses proches jouer des matchs de poker à domicile, étudie l’action et apprend à repérer les forces et faiblesses des joueurs. Il dit à qui veut l’entendre qu’il a l’intention de devenir un joueur de poker professionnel.

Lorsque le moment vient, Phil commence à faire de ses ambitions une réalité. Des heures et des heures sont consacrées à son apprentissage du poker dans les casinos d’Atlantic City, où il cherche à parfaire son jeu chaque jour un peu plus. Tout n’a pas toujours marché pour le jeune génie du poker qui subit à ses débuts des défaites cuisantes. Le peu d’argent qu’il gagne avec son travail en télémarketing est dépensé sur les tables de poker le week-end, et il se retrouve plusieurs fois fauché au point de devoir dormir sous les ponts à Atlantic City avant de retourner au travail à Jersey. A cette époque Il ne gagne pas d’argent, mais il acquiert une expérience précieuse qui portera ses fruits par la suite.

Le premier bracelet

Nous sommes en Juin de l’année 2000. Phil Ivey a maintenant 23 ans et se retrouve à la table finale de l’épreuve 14 des “World Series of Poker” à Las Vegas: un tournoi Pot Limit Omaha à 2500$. La table est remplie de professionnels du poker: Markus Golser, Dave Colclough, David “Devilfish” Ulliot, Phil “The Poker Brat” Hellmuth, et la légende Thomas “Amarillo Slim” Preston. Ce dernier n’a jamais perdu à la table finale d’un tournoi des WSOP. Si Doyle Brunson ne pouvait pas le battre, quelle chance avait le jeune Phil Ivey alors inconnu de tous?

Le “Pot Limit Omaha” est un jeu d’action, et sur les dernières mains de ce tournoi l’action est rapide et furieuse. Ivey est patient, il choisit ses mains prudemment et fait fructifier sa pile de jetons petit à petit. Amarillo Slim élimine Ulliot à la 5ème place, ajoutant ainsi plus de jetons à son stack. Phil répond en éliminant Phil Hellmuth et Mark Golser. Le tête-à-tête peut alors commencer. Amarillo Slim est le chip-leader avec une marge confortable et semble impossible à arrêter dans sa quête d’un nouveau bracelet.

Mais Phil Ivey a un as dans sa manche, et après avoir joué très prudemment dans la plupart de la table finale il change de vitesse pour passe en mode “hyper-agressif”. Preston n’arrive pas à cerner le jeune joueur qu’il ne connait pas et qui ne semble pas du tout intimidé par l’ampleur de l’évènement. Phil remporte deux pots importants qui lui donnent la position de chip-leader et l’ascendant sur son adversaire. La ligne d’arrivée est en vue. Amarillo Slim envoie le reste de ses jetons dans le pot après avoir floppé une suite. Ivey a besoin d’un Roi sur le turn ou la river pour compléter sa main et gagner ce bracelet dont il a tant envie. Le turn est un roi et offre à Phil une victoire qu’il n’oubliera jamais. Sa bankroll augmente de près de 200000$, une somme ridicule pour l’Ivey d’aujourd’hui, mais une fortune pour le jeune Phil de l’époque.

L’été de Phil

Phil Ivey, le meilleur joueur de poker du mondeNous sommes en Juin 2002. Phil Ivey domine les “World Series of Poker” à Las Vegas. Il a déjà gagné le second et le troisième bracelet de sa carrière en remportant l’épreuve 5 pour plus de 130000$ et l’épreuve 16 pour plus de $115000$. Pas le temps de se reposer, il pense déjà au bracelet suivant.

La table finale de l’épreuve 23 approche rapidement. C’est un tournoi de poker “mixte” composé de plusieurs variantes: Stud Hi, Hold ‘em, Omaha Hi/Lo et Stud Hi/Lo, tournoi connu sous le nom de “SHOE”. Phil ne rend pas la tâche facile à ses adversaires qui incluent le champion du monde 2000 “Chris Ferguson” et le professionnel “Perry Friedman”. Le jeu en cours n’a aucune importance, Phil récupère toutes les cartes et gagne tous les pots. Le WSOP a vu beaucoup de joueurs rentrer dans des périodes de “rush”, mais jamais autant que Phil Ivey en cet été 2002. Il élimine rapidement la moitié de la table, y compris Ferguson et Friedman.

Phil démarre le tête-à-tête contre Diego “D-Train” Cordovez dont le nombre de jetons est largement inférieur à celui d’Ivey. Le malheureux Cordovez ne peut absolument rien faire contre Phil qui continue de toucher toutes les mains. En un rien de temps, il se retrouve vainqueur de son troisième bracelet en 2 mois, et rentre alors dans le livre des records aux côtés de Phil Hellmuth et Ted Forrest pour le plus grand nombre de victoires en une seule année aux WSOP.

Même s’il n’a que 25 ans à cette époque, il est déjà considéré comme un des meilleurs joueurs de poker du circuit par les autres professionnels qu’il côtoie.

Très proche de la victoire ultime

Phil Ivey possède 8 bracelets de champion du monde, c’est aussi le plus jeune joueur à en avoir gagné autant. A part Johnny Moss, aucun joueur n’a jamais accumulé tant de bracelets aussi rapidement. Mais il lui manque quelque chose. Phil est arrivé très près de la table finale du Main Event de nombreuses fois: une 23ème place en 2002, une 20ème place en 2005, une 7ème place en 2009, et l’un des plus difficile “bad beats” de l’histoire des WSOP:

Nous sommes en Juillet 2003. Il ne reste que 10 joueurs dans le Main Event des WSOP. Le prochain joueur éliminé n’aura pas l’occasion de participer à la table finale. Ivey regarde sa main pour trouver une paire de 9. Un amateur qualifié en ligne sur Pokerstars, Chris Moneymaker, relance pré-flop. Phil le suit, tout comme le joueur à sa gauche. Le flop arrive Dame-Six-Dame. Moneymaker mise, mais c’est une petite mise qui paraît suspect. Phil le suit, et le joueur à sa gauche se couche. Le turn est un 9, Ivey touche un Full House.

Moneymaker mise à nouveau, et Ivey plus confiant que jamais pousse le restant de ses jetons au milieu. Moneymaker le suit très rapidement et montre As-Dame pour un brelan, très sûr de lui. Lorsque Phil montre sa main, on s’attend à voir le jeune joueur réaliser un nouvel exploit dans l’épreuve la plus prestigieuse des WSOP. Il a juste besoin d’esquiver un as, une dame ou six sur la rivière, et la table finale lui est ouverte avec une belle pile de jetons.

La rivière est un as, Phil Ivey est éliminé…

1,6 millions de dollars en 24 heures

Phil Ivey, le meilleur joueur de poker du mondeNous sommes en Novembre 2005. Phil Ivey vient d’avoir une année hallucinante. Il a déjà atteint deux tables finales en “World Poker Tour”, deux tables finales aux “World Series of Poker” et a gagné son cinquième bracelet WSOP. Mais rien de tout cela ne peut être comparé à ce qui l’attend à Monte-Carlo…

Phil commence par remporter le “Monte-Carlo Millions” pour un gain impressionnant de 1000000$, en battant 112 joueurs inscrits dans ce tournoi prestigieux de 25000$. Seulement 24 heures plus tard, il participe au “FullTiltPoker.net Invitational” de Monaco, un tournoi où le gagnant remporte la totalité des gains, fixés à 600000$ cette année. Chris Ferguson, John Juanda, Gus Hansen et Mike Matusow sont tous présents pour tenter de remporter ce prix. C’est une table remplie de requins pour un joueur moyen, mais juste une journée comme les autres pour un joueur de la trempe de Phil Ivey.

L’action est serrée au début, personne ne veut être le premier joueur à sortir. Ivey attend et recherche le bon moment pour envoyer ses jetons au milieu. Les joueurs s’éliminent entre eux et on retrouve une fois de plus Ivey en tête à tête d’un tournoi prestigieux avec le joueur pro “John Juanda”. Ce dernier tentera de remporter le prix, mais Phil Ivey semble invicible et finit par gagner les 600000$.

Cela fait 1,6 million de dollars en l’espace de 24 heures!

Bobby’s Room

Bobby’s Room est une salle de poker située au Bellagio à Las Vegas où se déroulent les plus grandes parties de cash games au monde. Les enjeux dépassent tout ce que l’on peut trouver ailleurs.

Bienvenue dans le “Big Game”.

Phil Ivey se place à une table pleine de visages familiers: Doyle Brunson, Barry Greenstein, Patrik Antonius, Johnny Chan… Nous jouons au poker mixte, les enjeux sont de 4000$/8000$. Des fortunes ont été gagnés et perdus à cette table. Les fantômes de multi-millionnaires ruinés sont présents dans les corridors à la recherche de leurs jetons. Bobby’s Room a connu des pots supérieurs à 2 millions de dollars, ce qui ne s’est jamais vu encore au poker sous l’oeil du “public”. Quand il ne joue pas un tournoi, c’est là que vous trouverez Phil Ivey. Les enjeux sont énormes, mais jamais assez pour Mr Ivey.

“The Corporation”

Phil Ivey, le meilleur joueur de poker du mondeNous sommes en Février 2006. Phil Ivey est assis dans une section privée de l’hotel Wynn et de l’autre côté de la table se trouve le milliardaire texan Andy Beal. Le jeu est Limit Hold ‘em. Les enjeux sont astronomiques de 50000$/100000$. Ce match historique fait du “Big game” un jeu pour enfants.

Beal a lancé un challenge contre un groupe composé des meilleurs joueurs de poker du monde, collectivement connus sous le nom de «The Corporation», à une série de super matchs tête-à-tête “high-stakes”. Une réunion similaire en 2004 s’était terminée avant Beal quittant le poker et jurant de ne jamais revenir après avoir été humilié par les pros. Maintenant il est de retour et prêt pour sa revanche.

«The Corporation» comprend des légendes du poker comme Doyle Brunson et Johnny Chan. Chaque joueur dans “The Corporation” joue contre Beal un à un en attendant leur tour. Une session au début du mois s’était terminée avec Beal en hausse de 10 millions de dollars sur les pros, ce qui prouve qu’il est loin d’être un mauvais joueur. Mais aucun des joueurs qui avaient joué contre Beal lors de cette session ne s’appelait “Phil Ivey”…

Dans une position difficile, “The Corporation” décide de nommer Ivey pour redresser la barre.

La première nuit, Ivey gagne environ 2,000,000$ contre Beal . La nuit suivante, il monte à 4,6 millions de dollars. À la fin de la troisième nuit, Ivey est en hausse de 16,600,000$ sur Andy Beal.

À la fin du match, Beal quitte poker et jure de ne jamais revenir. Il n’a pas encore refait surface dans le monde du poker.

Le poker en ligne

Phil Ivey, le meilleur joueur de poker du mondeQu’est-ce qui fait de Phil Ivey le meilleur joueur de poker monde? Est-ce son palmarès exceptionnel en tournois? Est-ce sa domination absolue des cash games sur la scène “live”? C’est tout ça en effet. Mais il y a plus …

Ivey est sans doute le meilleur joueur de cash game en ligne au monde, en tout cas les statistiques le prouvent. Et lorsque l’on parle à tous les plus grands joueurs de poker de nos jours, tous sont d’accord pour dire que le jeu en ligne doit être pris en considération pour déterminer le niveau global d’un joueur. Depuis que Full Tilt Poker est né en 2004, des millions de dollars ont changé de mains sur les tables “high-stakes”.

Nous sommes en Octobre 2008.

Ivey est assis à une table “6-max” appelée “RailHeaven” sur Full Tilt Poker. Le jeu est No-Limit Hold ‘em. Les enjeux sont de 500$/1000$, les plus élevés que l’on peut trouver dans le poker en ligne. Phil a un peu plus de 340000$ en face de lui, avec son collègue de l’équipe Full Tilt John Juanda ainsi que les joueurs durrrr et Urindanger à sa table. Un des plus gros pots de l’histoire du poker en ligne est sur le point de se dérouler.

Juanda relance en début de parole. Ivey est dans le cut-off et sur-relances. Son adversaire relance encore et Ivey décide de suivre. Il y a déjà plus de 100000$ dans le pot.

Le flop montre As-5-10 avec deux piques. Juanda parie à hauteur du pot et Phil envoie son tapis avec un brelan de 10, Juanda montre le tirage couleur max. Le turn et la river ne changent rien, Ivey gagne la main, un pot de près de 700000$…

Inscrivez-vous gratuitement sur le meilleur site de poker français

Tags: , ,
Commentaires
Ecrire un commentaire »
Nom
Adresse email (non dévoilée, utilisée seulement pour afficher votre avatar)
Commentaire
Vous voulez un avatar à côté de votre commentaire?
Inscrivez-vous sur Gravatar et mettez votre avatar en ligne gratuitement! (ouvre une nouvelle fenêtre)